Mon univers

Est-ce que l’âme où renaît pour toujours ?

Vous savez quand la chanson dit “l’amour finit mal en général” ben c’est en général quoi…

 

Parce que l’amour peut être salvateur, porteur de beaucoup. L’amour fait grandir et vous fait avancer. Essayer d’avancer dans la peur, vous verrez…

Il y a une grande différence entre être là pour l’autre et là pour soi. On apprend beaucoup quand nous sommes accompagnés, surtout accompagné par une personne aussi riche et ouverte que j’ai rencontré dans ma vie. À l’époque vous êtes perdue car peine de ne pas plaire, d’être aimée par la personne en question, c’est la déception. Vous changez d’environnement, vous quittez le doux cocon amical et solide en prenant en bagage ma peine de cœur avec moi…

Vous savez le lycée c’est dur, faut être ceci, cela, se fondre à la mas et paraître. On ne nous enseigne pas ce qu’est d’être bien avec soi à l’école malheureusement… Pour moi, fallait que je recommence à zéro et faire des études par défaut. Seul moyen pour moi de continuer à avancer. Car je me disais comment j’allais arriver à être bien dans ma vie. Tout le monde connaît ça que l’on ait un toit sur la tête ou pas, c’est humain. J’observais, sentais, expérimentais au lycée. Ce sentiment d’avoir oublié d’être aimée.

Puis.

Puis je n’allais pas savoir que ma vie allait prendre un nouveau souffle. À cause de quelqu’un. Celle qui vous attrape à chaque fois que vous allez tomber. Vous savez cette personne qui vous connaît de par cœur. Cette personne qui sait comment vous réagissez (vraiment). Cette personne qui sait comment vous vous parlez. Au fil des années…

Comme je disais, il y a des histoires d’amour qui finissent mal en général mais pas celle-ci.

Vous allez apprendre à lâcher prise, vous allez apprendre à vous sentir aimée, vous allez partager de belles choses et des choses injustes ou qui font mal. Vous allez juste apprendre ce qu’est véritablement l’amour. Pas juste l’amour qui apaise momentanément et qui revient encore plus douloureusement. Non, là c’est de l’amour véritable. Le vrai, le beau, l’unique. Celui qui crée un lien maintenant devenu indestructible.

Mais.

Mais parce que oui, cela serait trop beau comme chemin. La vie te réserve des surprises. Parce que si l’amour était si facile tout le monde serait en couple. L’amour est un piège où il faut accepter toutes les règles du jeu. Vous savez que vous avez tout pour être heureux mais lorsque l’environnement n’est pas propice à l’expression des sentiments ou même trop d’histoires familiales. Et bien, vous êtes emprisonnés.

En tout cas pas au début, car vous vous sentez libre, aimées et soutenus comme tout début de relation j’imagine. Donc cela donne cela un sentiment que nous sommes forts. Mais plus les années passent, plus cela devient dur. Étouffant. Comme coincé. Alors on se construit au fur et à mesure une bulle à deux. Cette soupape c’est beau, cela apaise mais cette bulle à un moment donné finit par se fissurer. Et là, c’est douloureux. Mais ce qui est pire que la douleur c’est celle qui est invisible, silencieuse.

Je vous raconte tout cela après des années mais le deuil de la relation n’a jamais vraiment pu être exprimé, ni avoir un processus de guérison aussi beau que ce que j’avais vécu pendant presque 6 ans. Heureusement que le corps est intelligent et permet d’extérioriser en pleurs mais ce n’est pas suffisant. La pudeur, la circonstance, peut-être…

Alors on se sépare une première fois car le bien être de l’un ET l’autre n’est pas là. On est malheureux, incapable de se trouver personnellement et professionnellement. C’est comme si on était attachés fortement à l’autre mais dès que tu nous déconnectes il n’y a plus rien. On ne peut pas avoir de relation saine si nous-mêmes en tant qu’individu nous ne sommes pas bien. On ne peut pas se dire que nous sommes bien qu’à partir du moment où on s’occupe de l’autre. Non, ne vous dites jamais ça. Quand lorsque l’on se rend compte que cela fait encore plus mal. Prenez soin de vous, c’est ce que cette relation m’a apprise et qui est le plus important.

Puis la vie te ramène à l’autre, fruit d’un destin alors on se remet tout naturellement ensemble, car l’amour reste profond. C’est tout ça ne peut s’expliquer. Puis, tu te sens bridée comme si la première relation que tu as eu n’était pas démonstrative et bien là encore tu te caches. Je me cache, lui se cache, c’est un cercle vicieux à la con. Et avec le temps, cette colère qui remonte car tut te rends compte que tu n’as jamais pu exprimer au monde à quel point tu aimes cette personne et que tu méritais d’avoir une relation simple sans la peur du monde.

 

On ne peut revenir en arrière, c’est comme ça. Ce sont des traces indélébiles.

Le temps passe et le retour à la case départ pour nous deux approches. Que faire ? Et bien rien justement. Nous avons utilisé toutes les cartes, il est temps de clôturer notre histoire… pour de bon…

On a grandi et on se laisse. Par parce que nous nous sommes lassés mais justement parce qu’on doit se sauver nous en tant qu’individu. Il le faut parce que c’est dans le sacrifice que nous parvenons à sauver notre amour. L’amour dans tout son aspect qui va au-delà du sentiment amoureux, celui du respect et de l’admiration que nous nous portons. Nous voulons le bien de chacun, tout simplement.

Et je crois que c’est là le plus difficile. C’est de dire adieu à cette partie de lui qui m’a rendu vivante. On a beau avoir critiqués, jugés telle choses de la personne, de ne pas être intéressé par lui pour plus que de raisons.

De ne simplement pas fait dire que ce qu’o a fait était putain de dur et courageux.

De ne pas avoir été là pour soulager cette peine, ce trou dans le cœur. Ce trou que j’ai dû combler, seule. Je n’ai jamais rien demandé dans ma vie mais juste de faire exception pour moi. En essayant de me comprendre même si les gens n’ont pas eu la même éducation où cette génération bancale avec l’amour qui est tabou.

De ne pas avoir été assez attentif.

Alors si vous vivez une histoire d’amour. Vivez là comme jamais mais ne le vivez pas que pour vous et propagez-le avec vos amis, famille, si vous le pouvez. Vivez-le intensément avec cette personne comme si vous n’alliez pas vous revoir demain. Dans la vie, il y a le travail qui fait vivre mais il y a l’amour aussi. Car sans amour, personne ne naît pour ensuite transmettre…

J’ai gardé contact de ce qui restait de nous, c’était pas possible autrement. Car on reste là pour le soutien comme cité plus haut. Mais parfois je le ressens comme une malédiction. Une malédiction car la personne est toujours présente dans ma vie et tournoi autour de mon univers que j’essaie de reconstruire seule. Le lien avec là où je suis rendu aujourd’hui c’est justement, la vie que j’ai essayé de construire pour moi.

Les histoires d’amour ça finit comme cela doivent se finir, il faut juste qu’elle te soit porteuse pour la suite.

Commentaires

Your email address will not be published.Required fields are marked *

tristique at lectus ipsum accumsan odio quis, fringilla massa efficitur. elementum ut