Gandhi, es-tu là ?

Atelier “Voyage au coeur du féminin”

On se retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un début de voyage intérieur pour moi.

Le féminin, sujet très éloignée pour moi. Puis, je ne pensais pas être attirée par la spiritualité et encore c’est un mot trop complexe pour moi. Spiritualité? Atelier ? Féminin ? Stop vous vous dites, ça y est elle va nous dire que nous sommes plusieurs dans la tête et qu’un ange est en train de me guider vers le meilleur… allez Julie tu es bien gentille mais retourne dans ton monde haha! Non non plus sérieusement, pour moi la spiritualité représente plus que ça et je dirais plutôt pouvoir se connaître et apprendre à s’aimer.

Voyage au coeur du féminin, alors pourquoi j’ai participé à un atelier sur la féminité ? Durant ma période un peu creuse, où je n’arrivais pas à m’épanouir professionnellement et personnellement, je m’étais mise à regarder des tonnes de vidéos, sur des conférences diverses et variées sur le thème du développement personnel. Puis le sujet sur le féminin m’est apparue comme une évidence. Cela passait par “comment savoir ce que l’on aime, la confiance en soi, se sentir mieux dans sa peau..” et parmi mes références en la matière, il y avait un autre sujet que je n’avais jamais eu le temps d’aborder que ce soit à l’école ou bien entre amies vraiment. C’était la question de la féminité. Aïe, être féminine c’est quoi ce machin encore ? C’est tellement compliquée d’être humain alors se sentir bien entres femmes, se sentir bien soi en tant que femme. Vaste sujet.

Et un jour vous connaissez une personne dont vous avez vu le parcours sur internet et qui elle-même était en train de commencer sa transformation. Sa transformation intérieure qui à la suite d’un problème de santé est survenu au cours de sa vie.

Je vais vous parler d’Ilia Renon. Cette femme qui m’a tant inspirée et dont son travail me fascine et me fascinera toujours.

Ilia est ce que l’on appelle une femme pleines de ressources dont il en existe pleins dans ce monde. Elle a un parcours classique dirons-nous mais tout aussi inspirant. Tant à la multi-pluralité de celui-ci : conseillère en image, Master en psychologie… Mais jusqu’à ce que son cœur, enfin plutôt son corps l’interpelle, cette ennemie et paradoxalement féminine qui s’appelle l’endométriose. Cette maladie gynécologique qui frappe à ta porte, dans ton corps de femme, te chamboule, te fait souffrir. Et qui au final l’a appelé pour lui dire : “Ilia, tu vas t’aider toi-même pour ainsi permettre aux autres de se guérir d’une autre manière. Et je vais te le montrer”.

C’est à partir de ce moment là qu’elle a commencé à s’intéresser à l’écoute de son corps, au yoga, à l’interconnexion avec les femmes de notre lignée et j’en passe. Elle montre qu’une maladie peut te transformer en quelqu’un d’encore mieux. Et c’est juste magnifique car ça représente ce qu’elle est.

Au détour de nombreuses vidéos et sur les réseaux sociaux. Je commence à m’intéresser à ce domaine quelque peu immatériel c’est vrai mais un véritable champ des possibles pour moi – moi, qui suis quelqu’un d’assez cérébral. Je me dis que c’est cette simplicité dans ses mots et gestes qui me plaisent. Cette passion du mieux être, d’être soi et de voir les nombreuses croyances et possibilités que nous avons pour nous aimer, nous connaître davantage. C’était à elle de faire son propre voyage féminin. D’où l’idée de l’atelier “Voyage au coeur du féminin”.

Fin 2017, tout commence. Une nouvelle façon de voir la vie s’offre à moi. Une nouvelle façon de me guérir. Je fonce.

L’année 2018 passe, doucement, douloureusement quelque fois et puis Ilia, étoffe son travail encore plus et propose des ateliers de 4 heures, puis d’une journée et c’est là que je décide de la rencontrer pour de vrai.

26 mai 2018, je n’oublierai pas cette date (bientôt 1 an, que le temps passe c’est effrayant), je décide de prendre le TGV, mon bagage et d’y aller. Aller à la rencontre de 11 femmes, 11 personnalités différentes et tout aussi inspirantes. Je suis nerveuse, impatiente et j’appréhende cette rencontre avec elle mais aussi avec moi.

Samedi matin, 9h30 je me dirige vers ce bel endroit du côté du centre ville de Toulouse, La Verrière du Yogi. Une magnifique salle intimiste avec une belle cour intérieure. Je vois toutes ces femmes sur le pas de la porte, des regards intimidés mais qui seront riches de transformation. L’atelier du voyage au coeur du féminin peut commencer.

Ilia nous ouvrent et mon cœur s’illumine, instantanément.

Elle nous dirige vers la salle et nous prends chacune dans ses bras en prenant bien soin de parler un instant avec chacune d’entre nous. Elle se souvient de petits détails sur nous, c’était comme si nous retrouvions notre meilleure amie. Cela s’annonçait riche en émotions et en lâcher prise.

Je vais prendre soin de ne pas trop détailler cette journée pour garder des moments intimistes et respecter les autres femmes présentes en ne les dévoilant pas trop. 🙂

Quel joli environnement qui sera rempli d’amour. Bougies, magnifique tapisserie ramenée de Bali avec tout autour un Oracle.

Voilà, c’est ça et c’est plus concret.

On se met en cercle sur notre tapis, bloc-notes et stylo posées devant nous. On tire une carte du jour puis une autre pour une symbolique.

C’est là qu’Ilia se présente, souriante et belle, revenue d’un voyage à Bali. Malgré sa fatigue du décalage horaire et de sa transformation là bas, elle reste très présente et à l’écoute pour nous. Elle nous fait un beau cadeau, celui d’être elle-même et de nous donner confiance. Le moment de se présenter arrive, et je me décide la première. Je me dévoile un peu, je parle de mon rapport avec mon corps et mes failles mais la joie immense de pouvoir être présente avec elles, emporte tout. Puis j’écoute toutes ces femmes, et là c’est un premier choc émotionnel, vous voyez ce choc qui fait te dire “je ne suis pas seule dans la bataille”. Elles se livrent, s’exposent à nu et me touchent en plein cœur. Je ne les connais pas encore mais je les estime déjà beaucoup.

Si vous passez par là, sachez que vous resterez dans mes pensées et mon cœur. C’est gràce à vous que j’ai vécu cet atelier “Voyage au coeur du féminin”. Indéniablement. Je vous dédis cet article.

La matinée se passe, nous méditons, nous faisons des exercices diverses et variées. Nous écrivons sur un bout de papier ce que l’on veut être plus tard, pas ce que l’on voudrait mais bien ce que l’on veux. Tout pour mieux se connaître et être plus à l’aise entre nous. Nous pleurons, sommes compatissantes bref nous sommes vraies. Le midi nous profitons de la cour intérieure, nous sommes présentes pour nous toutes car une connexion forte s’est faite dès le début. L’après-midi s’en suit avec méditations, exercices du corps – durant lequel j’ai vécu cela comme une épreuve et je me rendais compte à quel point j’entretenais une colère, presque une haine. Puis des jeux de regards, des mots posées sur la féminité, des câlins à n’en plus finir et encore plein d’amour.

Mais la créativité aussi qui nous a emmené vers une partie de nous dont nous avions presque oublié. Cela a fait partie du cheminement.

Et puis la fin.

atelier feminin ilia renon
atelier feminin ilia renon
atelier feminin ilia renon
atelier feminin ilia renon toulouse

La fin déchirante, comme des adieux dans cet espace temps qui semblait irréel et rempli de bienveillance. Toutes bonnes choses ont une fin comme on dit et ça a été marquant, très marquant pour moi. Quelque chose s’est passé, malgré la peur d’avoir tout dit ou pas assez, je ne sais pas. Il y a avait autre chose qui se préparait. C’était le début d’une fin formatée pour moi. C’est comme si j’avais rencontré la vraie moi mais que dès que je retournerais dans le monde extérieur, il me faudrait du temps. Il me faudrait du temps pour être présente dans ce monde actuel que je ne comprenais plus trop et qui voulait que je sois formatée dans du métro, boulot, dodo, enfants, mariage et fin de vie. Sans avoir eu le temps de m’occuper de moi et de me nourrir intérieurement.

Tout se termine, nous sommes allongées en cercle et Ilia nous souffle des mots de guérison qui ne sont pas ses mots mais notre souhait pour la personne que nous souhaitons être : je veux trouver ma place. Et je ne pensais pas que j’allais la trouver plus tard. Comme quoi cet atelier a été le commencement d’une jolie histoire avec moi-même et je m’en remercie. J’ai plein de courage et de volonté et je suis fière de vous le dire, de vous l’écrire.

atelier feminin ilia renon

La fin d’un voyage mais le début d’un autre…

C’est en rentrant de cette expérience que je voulais exploiter ce coté spirituel avec le yoga, les cartes, les phases lunaires. Parce que je sentais que cela me parlait, me donnait envie de m’aimer un petit peu plus. C‘était un signe du destin qu’une personne puisse m’ouvrir les yeux sur cet aspect là de la vie. Je n’aurais pas les mots pour remercier Ilia d’avoir était ce vecteur de bienveillance et de confiance. Elle nous a montré que l’on étaient toutes des femmes fortes et que nos failles pouvaient devenir notre force. En conclusion, je souhaite à toutes les femmes de pouvoir participer à un atelier “Voyage au coeur du féminin”.

Je vous l’accorde c’est ésotérique, peut-être perché. Bref vraiment tout ce que vos pensées et croyances vous disent en ce moment. Mais c’est okay pour moi maintenant. Pour la première fois depuis bien (trop) longtemps, je sens en moi que c’est quelque chose que j’aime explorer. Exploiter – moi qui ne sait jamais ce que je désire dans la vie. Julie avait peut-être trouvé la sienne (je parle comme Van Damme, s’cusez). Je le cache sous de l’humour douteux mais justement il n’y a pas de honte ni de justifications. Je veux juste partager ce qui m’anime depuis peu. Alors j’ai hâte d’en parler un peu plus, et des personnes inspirantes j’en ai pleins d’autres à vous montrer !

femmes ilia renon photo groupe
Je vous invite à lire la retraite que j'ai effectué à Toulouse avec d'autres belles femmes :
https://www.deepinnerself.com/retraite-coeur-de-femmes/


4 thoughts on “Atelier “Voyage au coeur du féminin”

  1. C’est un bel article que tu as créé là ! Que d’amour 🥰
    Ces expériences je les vis comme un ascenseur, en temps normal tu prends les escaliers (ton corps te remercie ^^) cependant parfois il y a besoin de plus d’intensité, comme si un travail d’une année ce passait en une journée et c’est magique ✨
    Merci Julie 🌿

    1. Merciii c’est tellement gentil Marine! ça me touche, j’aime ta métaphore c’est exactement ça ✨

  2. Merci pour ton partage. Il y a beaucoup d’émotions qui transpirent de cet article. Je n’ai pas les mots mais mon coeur est touché. Liées pour la vie.

    1. Liées à vie comme tu dis si bien. Merci je suis vraiment très touchée, je n’ai pas les mots aussi tu vois.

Commentaires

Your email address will not be published.Required fields are marked *

Praesent et, Sed elit. dapibus porta. in felis Donec