Gandhi, es-tu là ?

Retraite « Coeur de femmes »

Je continue la thématique découverte de soi, d’apprentissage, de connexion, de nouvelles approches pour voir la vie autrement. La vie de femme, autrement. Sans jugement et quête d’une absolue amélioration.

Je vous ai parlé dans un précédent article de ma rencontre avec Ilia, et de toutes ces femmes lors de mon premier cercle de femmes. Je vous invite à le lire si ce n’est pas déjà fait pour que vous compreniez mieux ce qui va suivre! 😉

Ayant déjà vu et appris du travail d’Ilia, je me suis laissée tenter par une deuxième expérience avec elle. Encore plus poussée, plus étalée dans les jours. 4 jours d’une magnifique et enrichissante expérience.

Cela va faire un peu plus de deux mois déjà que j’ai pu vivre ce cercle de femmes. Tout était bien et à sa juste place. Et que dire… Un endroit magique, de la joie, des sourires, des pleurs, un espace encore hors du temps avec vue sur les montagnes pyrénéennes, et puis pour rendre le tout inoubliable la rencontre de belles personnes, très belles même et encore « belle » ne suffit pas je crois. Pour vous dire, c’est un moment que je chérirai toute ma vie. Je le souhaite à tellement de personnes ce dont j’ai vécu là bas, à vraiment tout le monde en fait. Peut être qu’un jour je pourrai l’enseigner à mon tour ou trouver une autre façon pour car j’ai pu voir la richesse que cela pouvait apporter de voir toutes ces belles âmes avec leurs générosité, leurs faiblesses, leurs zones d’ombres mais aussi leurs grandes forces.

La vie c’est ça en fait. La simplicité de l’instant entourée d’amour.

Début mars, j’ai donc passé 4 jours dans un gîte de Haute Garonne, dans le domaine de Beyssac. Et que dire, on a été gâtée. Niveau chambre, et puis tout ces repas sains et gourmands qui en même temps je dois l’avouer, je n’y étais pas habituée. Végétarien, sans gluten et j’étais ravie de pouvoir goûter tout cela. J’ai trouvé ça vraiment bon et me questionne sur le changement en moi, cela est en cheminement… chaque chose en son temps, comme on dit.

Je ne vais pas aussi vous détailler le travail qu’Ilia a proposé pour ces 4 jours car par principe, je ne veux pas tout dévoiler et laisser la confiance nécessaire pour que votre curiosité soit piquée!

Le premier jour, après avoir visité le domaine, nous commençons à faire connaissance entre nous toutes avant de débuter cette aventure. La vie parfois te laisse le choix de lâcher prise sur le jugement et l’inconnu des rencontres pour au final être reliées. Le cercle d’ouverture, j’ai adoré. Ce fut intense.Écouter toutes ces histoires, ces blessures, ces forces qu’elles m’ont laissées transmettre et j’étais déjà émue, même beaucoup. En connaissant le travail d’Ilia, je savais que j’allais être emportée par pleins d’émotions, et de bouleversements… Mais j’étais prête et si bien entourée. La visite de ce lieu, l’appréhension mélangé à la peur. Cet espace de vie, cette cuisine, ces chambres et une belle vue sur les arbres. Symbole de connexion et d’ancrage, tout pour me sentir à ma place. Justement 😉

Le tirage de cartes au début, me le dit. « Tout ira bien. »

 

 

 

 

 

On continue les exercices pour apprendre à se connaître, à s’apprivoiser, à se découvrir. Le premier soir, nous sommes toutes réunies autour d’une table partageant un bon repas et rigolant déjà. On se connaissaient peut-être déjà dans une vie antérieure ? Avec en guise un homme pour nous servir, nous aider à rendre ce séjour encore plus agréable qui ne l’était. Il a été, je dois dire courageux de nous avoir toutes pendant quatre jours. Clap clap !

 

Merveilleuse cuisine à notre disposition avec chaque matin un petit déjeuner, puis au fil de la journée des collations, bref un paradis gustatif pour moi je dois l’avouer.

Je parle trop de bouffe, non ? Mais soit !

Le deuxième jour, on commence tôt le matin, chacune en silence (ou presque, hein les filles haha) nous prenons le temps de nous préparer et de descendre dans ce grand espace qu’est la salle commune. Je pouvais tirer des cartes, poser des intentions, écrire, me poser et tout ça, pour moi même. Quel cadeau. On écrit, on fait des exercices, on continue de s’apprivoiser toutes et de profiter de tous les moments. Puis de beaucoup pleurer. Commencer un nettoyage intérieur. Des exercices, des partages, des moments de reliance, de solitude dans l’instant présent. Cela remue beaucoup, les blessures se ré-ouvrent. Les peines de coeur, d’âme reviennent comme une vieille rengaine. Cela fait mal mais cela est nécessaire pour se reconstruire dans l’avenir.

En écrivant ces mots, les images défilent dans ma tête, ces sourires, ces hésitations qui deviennent des évidences bref, un sentiment d’être à ma place et bien.

Le troisième et dernier jour, des transformations s’opèrent, des vieux schémas sont jetés, des libérations et des pleurs se font. Mais ces pleurs, ce sont des pleurs qui libèrent, nous nettoient. Les matins où tout est silence se poursuivent. Et j’aime ça, j’aime écrire intuitivement. Les exercices et les méditations s’en suivent. La météo nous parle, nous montre son soleil qui a eu du mal à se montrer depuis le début du séjour. Comme un signe et qu’est ce que j’adore les signes. Puis, personnellement, que je me suis sentie plusieurs fois non légitime face à toutes ces femmes. Ne pas pouvoir se fondre avec elles ou simplement ne pas davantage communiquer avec elles, mais grâce au travail que j’ai effectué je me suis « lachée la grappe » 😉 Le pas « assez » est devenu trop lourd.

Nous avons eu aussi droit à une séance photo. Mais vous savez ce n’était pas simplement une séance photo. C’était au delà de ça, une belle expérience, une transformation, une écoute, une attention. Et puis, je me suis rendue compte à quel point je me haïssais physiquement, ce corps que j’ai du mal à reconnaître, ce corps bancal.

Lina, si tu passes pas là je ne saurais à quel point tes mots et ta bienveillance m’ont touchées, tu sais tout l’estime que je te porte. Tu m’as comprise très vite et nous avions déjà tant en commun. Tes photos de cette retraite me touchent et me font sourire. La superbe qualité de coeur que tu possèdes se voit au travers de chacune de tes photos.

Ce dernier jour, la symbolique du cercle m’apparaît comme une évidence. Une connexion entre nous toutes s’est installée et cela nous rends tristes car c’est l’heure de la séparation. Ce sentiment de compassion et d’amour s’est amplifiés6 et nous sommes à présent devenues comme des soeurs, des soeurs de coeur. Ce dernier chant, ce mantra chanté en accolade émues jusqu’au larmes restera un de mes plus beaux souvenir.

Puis Ilia, tu nous as tout donné, tu t’es mise en quatre sur notre chemin de guérison, de transformation. Nous te devons tant et je sais que nous t’avons donné en retour. Aucun des moments vécus jusqu’à présent avec toi ne pourront faire le poids face à ce que tu nous a offert. Cette énergie, cette dévotion malgré l’épuisement et tout cet amour que tu nous as transmis, nous allons le faire perpétuer. Toutes ensemble. Un amour et une gratitude infinis pour toi. Sincèrement, merci.

Puis vous, vous 13. Que dire, si ce n’est que si je devais vous remercier chacune pour ce que vous m’avez apporté et bien je n’en aurais pas fini encore. Mais en partant, je vous avais déjà tout dit je crois. Je vous admire tellement, si vous saviez. Mais tellement. Le courage, la détermination, vos vécus personnelles, votre force, votre amour, votre bienveillance… J’ai dans chacune de vos histoires, un restant de vous qui s’en est allé dans mon coeur. Je suis fière de vous avoir rencontrées, dans ma vie. Vous m’accompagnez maintenant tous les jours un peu plus.

2 thoughts on “Retraite « Coeur de femmes »

  1. Whouhahouuuuu Julie cet article qui prend aux tripes ! Merci!!!

    C’était une retraite fantastique, par ça bienveillance, par l’amour et l’oreille que nous nous sommes portées.

    Je vous embrasse toutes ✨

    1. Je te réponds tardivement mais merci ma Marine! Quelle belle rencontre se fût été avec l’échange de regard, je m’en souviendrais toujours!
      Le mot est faible encore mais oui, c’est exactement ça !

Commentaires

Your email address will not be published.Required fields are marked *

odio at elit. risus. felis massa in ut et, Aenean libero nec