La vie au Canada

Bienvenue au CANADA ! Euh pour vrai ? CH#1

Sur ce blog au départ, je ne devais pas te parler d’une chose extraordinairement effrayante que je suis en train de vivre : mon expérience en PVT (working visa holiday pour ce qui connaissent plus ce terme).

Je me dit que finalement cela peut me permettre de prendre du recul et puis aussi, de garder en souvenir quelque part sur la toile ce que j’ai vécu et sur le point de vivre pendant ces deux prochaines années (si tout se passe bien évidemment).

Puis faut le dire aussi, j’ai la mémoire aussi courte qu’un poisson rouge alors tu penses bien que cela va m’aider à ancrer tout cela plus efficacement et permettre à mon cerveau de respirer avec le brouhaha d’informations que j’ai dans la tête depuis que je suis arrivée. HAHAHA !

Je vais donc te raconter mes trois premiers mois et te prouver à toi qui me lit là que cela est POSSIBLE de partir en ayant JAMAIS encore pris d’avion long courrier, en étant resté chez ses parents un bon moment et ayant peur de faire les choses. J’aimerais te prouver que c’est possible d’être là où je suis peu importe le bagage (on est dans le thème) que tu portes depuis ta naissance…

Ce qui devait m’emmener ici est parti d’une expérience fâcheuse qui m’était arrivé à Toulouse. Expérience que j’ai occulté depuis car elle ne me sert plus à rien et me renvoi à l’ancienne Julie, #qui ne sait pas se défendre. Dossier #2525552 du passé.

Je vais te dire également pourquoi j’ai choisi le Canada. Dans cette période creuse de ma vie et après la mésaventure où il fallait encore rebondir pour la 55676768 fois, je devais prendre une décision pour enfin faire quelque chose de ma vie. Et l’anglais m’est venue car je suis amoureuse de cette langue depuis le CM2 mais aussi parce qu’il y a quelqu’un qui m’a influencé et que je ne tarderais pas à parler bientôt, il s’agit de Marc Labrèche * mode québécois activé* Je capote ben raide sur ce grand monsieur !

J’ai tout simplement découvert cet artiste, ce comédien, cet homme il y a 10 ans gràce à la série déjantée « Le coeur a ses raisons » et qui m’a fait rencontré aussi l’amie qui m’a gentiment accueillie ici. Bref, je lui dois beaucoup mais il mérite que j’écrive un article plus complet sur qui il est. Comme j’ai dit, à suivre donc…

Je tiens aussi à dire que jamais au GRAND JAMAIS je ne devais me retrouver là à t’écrire sur cette nouvelle vie qui est la mienne. Je ne réalise toujours pas que je suis à l’étranger genre à 6000 km ! Moi qui voulais commencer petit. Moi qui repoussait tout le temps. Cette femme qui fuyait. Fille qui n’a jamais rien osé faire de sa vie, prendre son envol, vivre pour elle quoi… Oui vraiment MA vie à presque 30 ans je peux dire que je commence à peine à vivre vraiment.

Pour te mettre aussi dans l’ambiance, je t’écris aussi sur ce lit de cette appartement que j’ai occupé pendant 3 mois en colocation et que je dois quitter demain (le 1er juillet) car c’est dans un nouveau quartier pour l’été.

C’est ici que tout commence. Par un chiffre.

23. Un chiffre important pour moi déjà et très fort.

23 mars 2019, 15h10 heure locale. J’atterris dans ce grand aéroport qui me fascine. Je suis fatiguée mais tellement excitée ! Je suis déterminée pour que tout se passe bien, et effectivement j’ai du faire la douane, le visa et la récupération de ma grosse valise en 20 minutes ! Oui 20 minutes ! Petite anecdote plus ou moins fun et qui prouve que l’anxiété est ma grande amie. C’est qu’avant d’emprunter le terminal de sortie, j’ai eu un gros doute sur mon visa car il était indiqué qu’avec ce papier il ne faisait pas office de ré-entrée sur le territoire. Merde ! Puis là je me suis dit « ma cocotte, tu vas pouvoir rentrer en France mais tu ne vas pas pouvoir revenir à Montréal ?? » Et du coup, j’ai du quand même sortir de l’aéroport pour aller demander à l’immigration des explications. Mais plus de peur que de mal, en fait dès que je reviendrais ici, ils me donneront tout simplement un autre papier pour la prochaine sortie en France. Bref, vous me suivez ?

Anyway,  il y avait déjà quelqu’un qui m’attendait à la sortie (si tu passes par là, je te serais éternellement reconnaissante et merci d’être là à mes cotés car sans toi je n’aurais pas pu être aussi bien que je ne le suis ici, merci pour tes conseils, tes mots et ta bienveillance). Évidemment, nous devions nous retrouver à une certaine heure à la sortie car elle avait un écriteau pour me souhaiter la bienvenue mais évidemment on s’est loupés. J’ai du lui envoyer une photo de là où j’étais. Donc pour ce qui me lisent et qui on peur de l’arrivée en PVT, je peux vous assurer qu’il y a toujours une solution et qu’il faut relativiser, je vous PROMETS !

Après avoir échangés quelques mots, échanger l’argent tout ça tout ça, je n’ai eu qu’une envie : celle d’aller voir le Airbnb qui m’attends du côté de Jean Talon pour une semaine. Le fameux marché Jean Talon.

Bref, je monte dans le bus qui nous emmènent vers le centre-ville de Montréal et je ne réalise toujours pas que je suis dans un autre pays. Cela défile vite, le voyage du bus qui devait durer une bonne demi-heure me paraît en durer 15. Il neige un petit peu, et puis je vois tout ces aqueducs.. Je suis de plus en plus fatiguée mais mon cerveau se met encore en mode activée, je ne peux pas prétendre que c’est 10h du soir faut que ça paraisse 16h, puis c’est tout ! C’est comme le trafic de Munich (dédicace les filles !). Je descends ma grosse valise, mon sac de sport par dessus et ma malette pour me rendre avec mon amie dans l’appartement.

Et là, un jeune français patissier de métier, m’ouvre la porte et m’aide à porter mes valises. Il me souhaite la bienvenue et m’explique le fonctionnement et repart. Wow, je regarde cet appartemment super bien décoré et me dirige vers la chambre, mon premier réflexe : regarder par la fenêtre et prendre une photo. Une ruelle. Alala les ruelles de Montréal c’est quelque chose… Bref, je me presse pour aller prendre une bonne douche et puis je repars aussi retrouver mon amie pour qu’elle me montre le plateau Mont-Royal.

Ah je vous vois venir en mode « ah et bien c’est logique qu’elle parle du plateau Mont-Royal c’est une française » et bien non haha ! Je voulais me rendre dans ce quartier car c’est là – et hop on revient à Marc Labrèche quelques instants – qu’il y a eu de nombreuses scènes tournées de la magnifique série « Les Bobos » !! (vous connaissez pas ? c’est un scandale, allez sur Youtube, vite vite !!).

Voilà c’est la fin de ma première journée, je reprends le métro déjà seule et dans ce nouvel environnement, je ferme les yeux sur le début du reste de ma vie…

À bientôt pour le prochain chapitre… enfin à tantôt !

3 thoughts on “Bienvenue au CANADA ! Euh pour vrai ? CH#1

  1. Cet article est super, merci de nous partager ton expérience ! Tu écris très bien, j’ai hâte de lire le prochain article 👍 hihi merci pour la cassedédi 🤗😉 gros bisous youlie et profite bien du reste de ta vie 🤗 c’est une sacrée aventure !!

    1. Merciiiii! Je suis trop contente que tu te sois régalée à le lire et tu me motives à continuer à écrire mes aventures! gros bisouuus et merci oui !!

  2. Je te l avais dis ton écriture est superbe pleine de subtilité tu vas au bout des choses .es confié ce en toi à quand un livre …… Gros gros bisous .🖊

Commentaires

Your email address will not be published.Required fields are marked *

fringilla eget venenatis, dolor mi, adipiscing tristique risus.